Sélectionner une page

Les sanctions imposées par la Chine sur les Parlementaires européens, plusieurs centres de recherche et sur certains chercheurs remettent fortement en question la ratification de l’Accord global sur les investissements. Mais même si ces sanctions n’avaient pas été prononcées, les tensions commerciales entre les deux continents sont restées fortes au cours de ces dernières semaines.

 

  • L’ambassadeur portugais aux Etats-Unis a lancé un appel aux entreprises américaines et (ou) européennes pour qu’elles soumissionnent au projet de 5ème terminal du port de Sines qui risque, sans cela, d’être exploité par des entreprises chinoises. Le gouvernement portugais avait, en 2019 invité la Chine à prendre part au projet. Le délai de réponse à l’appel d’offres a été reporté à avril 2021. Le port de Sines constitue l’un des axes stratégiques de la Route maritime de la soie. Il s’agit du port européen le plus proche des Etats-Unis. Il pourrait également devenir une plaque tournante du commerce de vrac pour l’agro-industrie brésilienne et se situera près de la future unité de production d’hydrogène vert que le Portugal entend mettre en service en 2022, hydrogène qui sera en grande part voué à être exporté vers Rotterdam.
  • Le gouvernement tchèque a décidé de reporter au mois d’octobre (date à laquelle un nouveau gouvernement aura été élu) l’appel d’offres relatif à la centrale nucléaire de Dukovany. L’entreprise chinoise China General Nuclear a d’ores et déjà été exclue de ce projet dont le montant est estimé à plus de 6 Mrds €. Une phase de préqualification a été ouverte pour que les soumissionnaires puissent notamment présenter leurs mesures de cybersécurité et celles visant à assurer leur chaine d’approvisionnement. L’entreprise russe Rosatom pourrait également être évincée du process après cet examen.
  • Le gouvernement monténégrin, incapable d’honorer le remboursement d’un prêt de 1 Mrd € contracté auprès de l’Exim-Bank chinoise, a appelé l’Union Européenne à la rescousse. Le prêt avait été accordé en 2014 pour construire une autoroute entre Bar et la Serbie. Les travaux ne sont pas encore achevés. Le prêt représente un tiers de la dette du Monténégro. Pour y faire face, les autorités ont dû procéder à une hausse des taxes et à un gel partiel des salaires des fonctionnaires dès 2018. Dritan Abazovic avance désormais l’argument selon lequel l’aide de l’UE permettra de réduire l’influence délétère de la Chine sur son pays.
  • La Lituanie aurait quitté l’initiative 17+1. L’Estonie, la Lettonie et la Slovaquie pourraient suivre le mouvement dont les bénéfices sont jugés minces par ces pays.
  • L’Italie a annoncé qu’elle envisageait d’apposer son veto ou qu’elle imposerait des conditions strictes à la vente d’Iveco par la holding CNH. CNH a en effet déclaré qu’elle envisageait de céder Iveco au groupe chinois FAW. Si la partie « défense » n’est pas touchée par l’opération, des analystes soulignent la forte intégration des technologies civiles et militaires chez le constructeur.
  • Le gouvernement allemand s’est déclaré inquiet pour la filière navale, tant allemande qu’européenne, face à la concurrence chinoise qui bénéficie d’une politique de subventions considérable. Ce soutien financier menace désormais de surcapacités le secteur des navires de croisière, comme cela a déjà été le cas pour le fret, les porte-conteneurs et les tankers. Les chantiers navals européens ont jusque-là conservé leur activité grâce à la construction de bâtiments de croisière dotés de hautes technologies mais le premier navire chinois de ce type doit sortir des lignes de production en 2023. Pour contrer la concurrence, le gouvernement allemand s’efforce de promouvoir l’utilisation de nouvelles technologies auprès des constructeurs, de telle sorte que l’avancée en la matière et la souveraineté numérique constituent des arguments décisifs pour les commanditaires. S’appuyant également sur sa propre stratégie industrielle 2030, l’Allemagne milite pour que les aides d’Etat et les règles régissant la concurrence en Europe soient adaptées.

 

Partager l'article :