Sélectionner une page

La Chambre de commerce européenne en Chine vient de publier ses observations quant aux nouvelles instructions du Parti communiste chinois, Opinions Concerning Strengthening New Era United Front Work in the Private Economy, rendues publiques à la mi-septembre. Celles-ci visent à renforcer la présence du PCC au sein des entreprises du secteur privé.

Le United Front doit permettre au parti de disposer d’un appui solide et fiable au sein du secteur privé auquel il pourra être fait appel dans les moments clés.

La Chambre de commerce s’est déclarée préoccupée par ces nouvelles orientations dont on ignore encore dans quelle mesure elles seront applicables aux entreprises étrangères présentes sur le territoire chinois. Si les cellules du PC sont obligatoires dès lors que 3 membres du parti travaillant au sein de l’entreprise en font la demande, il apparaît que ces cellules n’interviennent pas dans les prises de décision. Une immixtion du parti, via le United Front, dans les affaires d’une entreprise serait, en revanche, plus problématique puisqu’elle induirait une convergence entre ses activités et les objectifs du gouvernement chinois (notamment Made in China 2025). Pour la Chambre de commerce, l’initiative nécessiterait une modification du cadre de gouvernance des joint-ventures et introduirait davantage de méfiance lors des rachats d’entreprises européennes par des groupes chinois.

Partager l'article :