Sélectionner une page

Fei Shengchao, le représentant de la Chine auprès de l’UE, a déclaré que des consultations supplémentaires avec les partenaires commerciaux de l’Europe étaient nécessaires, avant la mise en place d’une taxe carbone aux frontières. Le dispositif a été validé par la Commission courant janvier et devrait être présenté en juin prochain. Il s’agira, pour les entreprises étrangères, de compenser par une taxe, le carbone émis pour produire et acheminer leurs marchandises vers l’Europe. Le mécanisme a vocation à rééquilibrer les échanges puisque les entreprises basées sur le continent européen devront également s’acquitter de droits d’émission. Les taxes seront mises en place progressivement et devraient s’appliquer en premier lieu à l’acier, au ciment et aux produits chimiques.
La Chine a annoncé qu’elle atteindrait la neutralité climatique à l’horizon 2060. Elle doit également lancer son propre marché d’émissions carbone dans les semaines à venir. Pékin se montre toutefois réservé face au mécanisme européen dont la mise en œuvre lui apparaît trop rapide et qui risque de nuire à ses exportations. En tant que premier fournisseur de l’UE pour les panneaux solaires et les batteries au lithium, elle pourrait être tentée de négocier pour éviter à ses entreprises de subir cette régulation.

Partager l'article :