Sélectionner une page
Peter Altmaier, le ministre allemand de l’économie, a annoncé que le contrôle des investissements étrangers serait étendu à davantage de secteurs, conformément aux préconisations introduites par le règlement européen sur le filtrage des IE, entré en vigueur le 20 octobre dernier. Les investissements dans les technologies critiques des secteurs de l’IA, de la robotique, des semi-conducteurs, de la cybersécurité, du stockage de l’énergie et des biotechnologies devraient donc faire l’objet d’un examen accru, ce qui ne semble pas satisfaire les milieux d’affaires d’outre-Rhin. Le BDI et le Bundesverband Deutsche Startups craignent un assèchement de l’accès au capital, tout comme le secteur des biotechs qui est déjà très dépendant des financements en provenance des Etats-Unis.
Partager l'article :