Sélectionner une page

Le gouvernement indien devrait finalement donner son aval à 45 projets d’investissements chinois mis en sommeil depuis plusieurs mois, suite à la modification de la réglementation sur les investissements étrangers promulguée l’an passé. Près de 150 projets initiés par des entreprises chinoises et représentant un total de 2 Mrds $ ont ainsi été gelés. Des groupes américains et japonais, investissant via Hong-Kong, ont également été pris au piège de la règlementation indienne.


L’assouplissement des autorités est une conséquence de la désescalade militaire avec la Chine. L’approbation des investissements dépendra toutefois des risques qu’ils pourraient faire peser sur la sécurité nationale. Les projets issus des secteurs de l’automobile, de l’électronique, du textile et de la chimie, considérés comme non sensibles, devraient bénéficier d’une approbation rapide. Ceux liés aux datas et à la finance seront plus scrupuleusement examinés.


Si les relations entre Delhi et Pékin s’améliorent, le Président Modi n’a toutefois pas renoncé à concurrencer son rival sur le plan économique. Le gouvernement indien a ainsi décidé d’affecter près de 1 Mrd $ pour attirer les fabricants du secteur de l’électronique (PC, tablettes, etc…) sur le territoire national. Les autorités prévoient de verser des compensations pouvant atteindre jusqu’à 4% du chiffre d’affaires si les entreprises décident de (re)-localiser leur production dans le pays, l’objectif étant d’attirer les 5 plus grands fabricants mondiaux.

Partager l'article :